Moviefone est en faillite et est désormais dirigée par un seul employé

[ad_1]

La vérité est souvent plus étrange que la fiction, et la saga de la vie réelle de Moviefone est certainement étrange. La marque de divertissement se promène depuis les années 80, atteignant son apogée dans les années 90 en tant que ligne téléphonique la plus chaude de la ville pour la liste des séances de cinéma locales. Mais après son acquisition par la société mère derrière le MoviePass également condamné, Moviefone n’est plus. Helios & Matheson a déclaré Moviefone en faillite, mettant à pied tous les employés du service téléphonique autrefois populaire – sauf un. Mais non, Seinfeld fans, ce n’est (probablement) pas Kramer.

Variety rapporte que Moviefone a été officiellement déclarée en faillite par Helios & Matheson, la société mère qui a acquis la marque de divertissement en avril 2018. Ne valant désormais que 1% de son ancienne évaluation de près de 400 millions de dollars lors de l’achat d’AOL en 1999, Moviefone est tout mais fermé – avec un seul employé qui maintient le service:

Parallèlement, le dossier de mise en faillite a révélé que la valeur comptable nette de la propriété intellectuelle de Moviefone était estimée à 4 379 504 $. Cela ne représente que 1,1% du contrat d’achat d’AOL de 388 millions de dollars pour Moviefone en 1999, juste avant l’éclatement de la bulle Internet.

Bien que Moviefone ne représente désormais qu’une petite partie de son évaluation antérieure, il s’agit en fait de l’un des actifs les plus précieux d’Helios et Matheson: la société a déclaré un actif total inférieur à 10 millions de dollars dans le dossier du chapitre 7.

Moviefone était un aliment de base de la bulle Internet, devenant le service téléphonique de référence pour les cinéphiles qui étaient trop paresseux pour regarder leurs horaires locaux dans le journal. Il était si omniprésent à un moment donné qu’il est devenu le sujet d’un Seinfeld épisode, dans lequel Michael RichardCosmo Kramer se fait passer pour M. Moviefone après un fiasco de mauvais numéro.

Lorsque le rapport de Variety (qui fait même référence à la Seinfeld épisode) a frappé, tout le monde a naturellement commencé à faire la blague que Cosmo est le dernier employé à garder les lumières allumées à Moviefone. À notre connaissance, ce n’est pas le cas. Mais que fait Michael Richard de nos jours, de toute façon?

Articles sympas du Web:

[ad_2]